L'ecomobilité est un sujet qui nous tient à coeur, c'est pourquoi nous avons choisi d'en faire la promotion tout au long de notre aventure. A travers notre quadricycle utilisant des energies renouvelables, nous voulons donner envie au plus grand nombre de modifier leurs habitudes de transports. Pour vous donner une idée de l'impact des transports sur la biodiversité, nous vous proposons un article de l'ADEME, l'agence de dévellopement et de la maîtrise de l'énergie.

Contexte et enjeux.
Le secteur des transports est fortement responsable de l'accroissement de la consommation d'énergie en France, ainsi que des émissions de polluants et de gaz à effet de serre. La part du secteur est aujourd'hui de 29 %, contre seulement 13% en 1960 et l'on observe un quasi doublement de sa consommation depuis 1973. C'est le transport routier qui domine de manière écrasante le bilan énergétique. Il représente 81% de la consommation d'énergie, tous modes de transport confondus.
Cette hausse des consommations de carburant s'explique par : la croissance continue des trafics de voyageurs et de marchandises, qui résulte non seulement d'une multiplication des déplacements et des échanges, mais également d'un allongement des distances parcourues
(l'augmentation de la mobilité urbaine et périurbaine, due à l'extension des villes explique en partie l'accroissement des trafics de voyageurs). La progression des transports routiers qui ont le plus profité de l'accroissement général des trafics au détriment d'autres modes pourtant moins consommateurs et moins polluants, les transports ferroviaire ou fluvial notamment.
Aujourd'hui, les transports routiers assurent par exemple 80% du trafic intérieur de marchandises et 60% des déplacements de voyageurs. Même constat en ce qui concerne les émissions de polluants ou de gaz à effet de serre. La contribution des transports est forte (37% des rejets de monoxyde de carbone ou 54% des émissions d'oxydes d'azote par exemple).

La suite >